Contactez-nous
 

Plénière




Grands témoins - Mercredi 30 septembre


La Conférence Francophone ESRI est conçue depuis l’origine comme un lieu de partage et d’échange sur la façon dont l’information géographique peut permettre de mieux appréhender les grands enjeux auxquels nous avons et nous aurons à faire face.

Plus de 90% des sessions qui s’y sont déroulées sont animés par des utilisateurs que nous tenons à remercier car ils illustrent le dynamisme, la diversité et l’engagement pour une meilleure connaissance de notre planète, de ses habitants, de notre environnement et des événements qui s’y passent. Vous trouverez ici les communications utilisateurs qui se sont déroulées lors de SIG 2009.

Nous avons été à la fois fiers et heureux d’accueillir le 30 septembre cinq grands témoins qui ont partagé avec nous leurs expériences, leurs engagements et leurs passions dans leurs domaines respectifs.


Jean-François Clervoy, PDG de Novespace et astronaute de l’Agence Spatiale Européenne,


La société Novespace (filiale du CNES) qu’il dirige est propriétaire de l’airbus A300 ZERO-G qui réalise des vols paraboliques pour la recherche scientifique et technologique en microgravité.

Jean-François Clervoy est l’un des 9 français ayant séjourné dans l’espace. Il a volé trois fois à bord de la navette spatiale américaine.

En tant que spécialiste du bras télémanipulateur de la navette lors de la mission STS 103 en 1999, il était responsable de la capture dans l’espace du télescope spatial Hubble et des déplacements dans le vide de ses collègues en scaphandre pour le réparer.

Lors des autres missions, il fut responsable de plusieurs instruments d’études de l’atmosphère et des opérations d’approche, d’amarrage de la navette Atlantis à la station orbitale MIR pour son ravitaillement.

Il est venu nous parler de son expérience du vol spatial, de l’apesanteur et de la vision qu’il a eue de notre planète depuis ce point de vue exceptionnel qu’est l’espace. Il a partagé avec nous ses sentiments sur la Terre : sa puissance, sa beauté, la fragilité de la vie à sa surface et la nécessité de la respecter et de la protéger.


Jean-François Clervoy est membre de l'Association des Explorateurs de l'Espace ASE et fait partie du comité de soutien de l'INREES, Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires.


Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin


Le Haut-Rhin est un département précurseur en matière d’Information Géographique comme en témoignent les très nombreux articles consacrés à Infogéo 68 dans la presse et les médias.

Constitution des référentiels, mutualisation des ressources, collectes multithématiques, infrastructures de partage et de diffusion auprès des services et des citoyens… les initiatives pour placer la dimension spatiale au coeur des processus de décision sont nombreuses et à la pointe des possibilités qu’offre la technologie.

Cette dynamique ne se cantonne pas au territoire du département puisqu’elle s’inscrit par ailleurs dans une démarche régionale et transfrontalière réunissant la France, l’Allemagne et la Suisse.

Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin, est venu nous parler de son engagement et de sa vision pour faire de la dimension spatiale
une composante essentielle au service de l’action politique.


Dr Mario Hernandez, Spécialiste Senior du Programme de Télédétection à l’UNESCO


Mario Hernandez, né au Mexique, a fait des études de Mathématiques à l’université du Mexique puis de Mathématiques et de Télédétection à Purdue aux Etats Unis.

Il a ensuite travaillé au sein des centres de recherche d’IBM en Amérique Latine (Mexique), Palo Alto (USA) et Paris sur la thématique de la Télédétection et des Systèmes d’Information Géographique.

En 1994, Mario Hernandez a commencé à travailler dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUMA) à Genève et à Nairobi. Depuis 2001, Il est responsable de la télédétection à l’UNESCO. Son activité consiste à établir des partenariats avec les agences spatiales (NASA, CNES, etc.) afin d’aider les pays en voie de développement dans le suivi de leurs sites classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Mario Hernandez est venu nous parler de la façon dont les agences spatiales aident l’UNESCO.

La Télédétection étant un outil qui s’intègre pleinement aux capacités de gestion du SIG, la présentation de Mario Hernandez a été illustrée de plusieurs exemples sur l’utilisation de la Télédétection et des Systèmes d’Information Géographique au service du Patrimoine Mondial de l’Humanité.


Dr Timothy T. Schilling, Director of Enterprise Development and Partnerships Norman Borlaug Institute of International Agriculture - Texas A&M University
et Dr Michèle A. Schilling Chercheur *


Elément discret mais persistant du paysage rwandais, le café a toujours bénéficié de conditions environnementales idéales pour sa production. Oublié quelques temps par la force des événements dramatiques du Génocide de
1994, mais aussi sous le coup de la diminution progressive des prix du café ordinaire sur les cours internationaux, le café rwandais connait un nouvel essor depuis 2001 et attire toute l’attention d’un marché en pleine croissance, le marché des cafés de spécialité.
Un des axes de recherche fortement demandé par l’industrie du café dans le monde concerne l’établissement d’un système d’appellation caféicole.
A l’image de l’industrie du vin, ce système permettrait d’assurer à l’acheteur et au consommateur des goûts uniques et consistants dans le temps et l’espace, « les terroirs caféicoles du Rwanda », tout en garantissant au producteur et autres acteurs de la filière un prix justifiant les qualités de ces terroirs. Profitant de lots exceptionnels sélectionnés lors de compétitions organisées en 2007 et 2008 au Rwanda, une équipe multidisciplinaire associant chercheurs agronomes, géographes, statisticiens, mais aussi dégustateurs de café, a testé une méthode originale associant analyses sensorielles aux techniques et outils liés au Système d’Information Géographique pour déterminer les goûts du café et les associer à un terroir particulier.

Timothy et Michèle Schilling sont venus nous parler de la mise en place de ce programme novateur auquel ils ont été étroitement associés.


* Au moment de cette recherche, Dr Michele A. Schilling était professeur au département de Géographie, Faculté des Sciences, et chercheur associé du Centre de Recherche et de Formation en  Systèmes d'Information Géographique et Télédétection de l'Université Nationale du Rwanda.
 
 


© ESRI France
Accueil - Communications Utilisateurs - Plénière - Ateliers - Concours - Partenaires