Accueil
Ateliers techniques ESRI / ESRI France
Témoignages du 11 octobre
Communications Utilisateurs
Salle de classe
Les concours
Les prix offerts
Partenaires SIG 2006
Partenaires Presse
Contacts

Usage de l’information géographique à l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du littoral méditerranéen pour le suivi des zones humides et du littoral

Accueil
Session Environnement
 

Cécile IVANES
Chef du Service Information Géographique
EID Méditerranée
165 avenue Paul Rimbaud
34184 Montpellier Cedex 4
Tél : 04 67 63 67 66
Fax : 04 67 63 54 05
civanes@eid-med.org
http://www.eid-med.org

 

Mots-clés et logiciels ESRI utilisés
 


Mots-clés : démoustication, cartographie écologique, suivi du littoral, outils de traçabilité


Logiciels utilisés : ArcGIS

 


L’EID Méditerranée


Historique

Jusqu’aux années 1960, l’image du littoral méditerranéen était systématiquement associée aux nuées de moustiques dont le harcèlement rendait la zone côtière pratiquement invivable. Pour y remédier, les Conseils Généraux de l’Hérault, du Gard et des Bouches-du-Rhône, rejoints ensuite par ceux de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, créent en 1958 l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du Littoral Méditerranéen (EID Méditerranée).

Parallèlement, la Mission Interministérielle d’Aménagement Touristique (Mission Racine) instaure les activités de démoustication du littoral du Languedoc-Roussillon comme préalable indispensable à l’évolution économique et touristique de cette zone.

Il existe en France 3 Ententes interdépartementales pour la démoustication (EID) : l’EID Méditerranée, l’EID Atlantique et l’EID Rhône-Alpes, constituées sur le même modèle (opérateurs des collectivités territoriales, établissements publics administratifs). Leurs objectifs convergent, dans le sens d’une prise en compte de l’observation et de la gestion des zones humides, afin de mieux répondre aux besoins des collectivités contribuant à leur financement.

Missions

Les missions de l’EID regroupent :

● le contrôle de la nuisance causée par les moustiques organisée autour des prospections journalières sur le terrain et de la lutte opérationnelle (terrestre et aérienne)

● des activités de recherche : sur la biologie et le comportement des moustiques permettant une bonne compréhension des enjeux quant aux risques de nuisances, mais aussi sur les solutions alternatives, notamment en matière de gestion des eaux, pour limiter les éclosions de moustiques.

● la participation à des actions de conservation et de gestion des zones humides et du littoral : suivis écologiques, restauration des cordons dunaires et suivi des systèmes littoraux Zone d'action Littoral Montagnes et Causses Plaines et Garrigues Aires urbaines

Zone d’action et organisation

215 communes sont suivies par l’EID Méditerranée entre l’étang de Berre et la frontière franco-espagnole. Les 150 agents de l’EID assurent en permanence le succès de cette mission sur un territoire de plus de 300 000 hectares. Sur cette zone d’action, l’EID dispose de 6 agences opérationnelles: Canet (66), Narbonne (11), Sauvian (34), Montpellier-Fréjorgues (34), Montcalm (30), Saint-Chamas (13).

La Direction générale, installée à Montpellier, regroupe la direction administrative, les directions techniques et scientifiques (opérationnel, entomologie, laboratoire, génie civil de l’environnement, service de l’Information Géographique) et un parc de véhicules et matériels. L’information géographique à l’EID Méditerranée Il existe une culture de l’usage de l’information géographique à l’EID : l’organisation de la démoustication est basée sur une cartographie originale la base de données Sarabis recense le suivi de toutes les activités opérationnelles en fonction d’un découpage spatial de la zone d’action toutes les directions produisent, traitent ou utilisent des données localisées dans leurs activités de diagnostic, de suivi ou d’études prospectives Equipement logiciel Licenses Mapinfo : au siège et dans chacune des agences Licenses Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Côte d'Azur Limites de départements Zone d'intervention de l'EID





L’information géographique à l’EID Méditerranée


Il existe une culture de l’usage de l’information géographique à l’EID :

● l’organisation de la démoustication est basée sur une cartographie originale
● la base de données Sarabis recense le suivi de toutes les activités opérationnelles en fonction d’un découpage spatial de la zone d’action
● toutes les directions produisent, traitent ou utilisent des données localisées dans leurs activités de diagnostic, de suivi ou d’études prospectives

Equipement logiciel Licenses

Mapinfo : au siège et dans chacune des agences
● Licenses ArcGIS (depuis 2006) : uniquement dans le service de l’Information Géographique

Un référentiel unique : la cartographie écologique

Les activités de l’EID sont fondées sur une excellente connaissance du territoire de la zone d’action. Un référentiel cartographique adapté à l’habitat des moustiques a été très rapidement nécessaire pour organiser une approche efficace de la démoustication en terme de veille, de prospection et de traitement des gîtes larvaires. Le terrain d’action de l’EID est divisé en deux parties bien distinctes : le rural et l’urbain

● Les zones marécageuses (milieu rural) sont surtout le domaine des Aedes. Cette espèce, dont les pontes sont déposées sur plusieurs milliers d’hectares, a un développement larvaire aquatique. La nuisance due à la dispersion des adultes peut alors être considérable.
● Les zones urbaines sont investies par Culex pipiens. Cette espèce prolifère dans les eaux stagnantes et polluées des agglomérations. Les femelles peuvent parcourir plusieurs centaines de mètres pour aller piquer, surtout la nuit, à l’intérieur des habitations.

Dans les milieux naturels, l’EID a mis au point une carte écologique basée sur les corrélations entre la végétation où l’on trouve les espèces de moustiques incriminées, et les niveaux de submersions. Lorsque ces milieux sont inondés, après des pluies, des entrées marines, des remontées de nappes, des irrigations ou des mises en eau de terrains de chasse, les œufs éclosent et donnent des larves.

En milieu urbain, les gîtes à moustiques sont recensés et répertoriés sur des cartes en fonction de leur nature : fosses d’aisance, bassins et piscines mal entretenus, vides sanitaires, bouches d’égouts, puits, chaque gîte étant représenté par un symbole et une couleur.



En parallèle à cette cartographie au 1/5000ème très détaillée, une couverture des milieux au 1/25000ème a été réalisée pour répondre à des besoins de représentation de zones très étendues.

La cartographie des gîtes larvaires potentiels concerne également le milieu urbain. Elle est basée sur une typologie spécifique aux gîtes des agglomérations colonisés par Culex pipiens. Toutes les grandes villes de la zone d’action font l’objet de prospections et de traitements.

Un outil de traçabilité des prospections et traitements : la base de données Sarabis

Historiquement, c’est le logiciel Mapinfo qui a été utilisé pour développer la base de données de traçabilité des activités de prospection, de traitement et de commandes des traitements aériens.

Des outils spécifiques ont été développés pour rationnaliser les commandes de traitements aériens provenant de tous les sites distants au siège qui centralise les besoins pour préparer les campagnes de vols : zonages ou parcelles concernées, type de traitement, produits, dosage,date…



Les avions sont équipés d’un DGPS qui permet de retranscrire les zones effectivement traitées.

L’outil Sarabis est utilisé pour suivre tous les paramètres opérationnels liés aux activités de l’EID et pour rendre compte chaque année du bilan des campagnes de démoustication.



Autres exemples d’utilisation de l’information géographique

Suivis écologiques, gestion des milieux naturels

Par la compétence et la présence permanente de ses agents sur le terrain, l’EID Méditerranée est un intervenant privilégié dans la gestion des zones humides littorales. A son initiative et en partenariat avec de nombreux organismes scientifiques, universitaires et environnementaux, elle développe sur ces espaces démoustiqués un dispositif de suivis écologiques : observations et recensements floristiques, faunistiques, cartographie, etc. (une quarantaine de conventions).

Par convention signée avec le Conservatoire du littoral et la Ville de Frontignan, l’EID a en charge la gestion déléguée du site naturel protégé des Salins de Frontigan-La Peyrade (Hérault).

L’EID Méditerranée est l’opérateur environnemental des collectivités territoriales en zones humides littorales méditerranéennes.

Protection du littoral

Par nécessité et par vocation, l’EID Méditerranée s’est intéressée à la restauration des cordons dunaires. A l’origine de cette technique avec l’Institut des aménagements régionaux et de l’environnement (IARE) et en collaboration avec le Conservatoire du littoral, elle assure, en relation avec les communes concernées et pour leur compte, le maintien et le suivi des systèmes littoraux. C’est là une autre forme, physique, de lutte contre les situations favorables à la prolifération des moustiques. Il s’agit d’éviter les entrées d’eau de mer qui franchissent des dunes dégradées voire réduites à néant et viennent inonder les terres situées en amont où se trouvent des oeufs de moustiques prêts à éclore. La reconstitution des cordons dunaires contribue à sauver les plages et à en restaurer l’attrait auprès des estivants.

Quelques illustrations de l’utilisation d’ArcGIS seront présentées lors de l’exposé, sur les thèmes suivants :

● Inventaires du patrimoine naturel pour rendre compte de la diversité des habitats ou suivre une espèce protégée, et compréhension du foncionnement écologique d’un site naturel (système dunaire)
● Etude de l’érosion côtière (suivi du trait de côte à partir de levées topo et bathymétriques, suivi photographiques, notamment après tempêtes)





© ESRI France