Tourisme et randonnées   
   
  Mise en place d’un SIG Randonnée – Tourisme – Petit Patrimoine sur le territoire Leader + du Pays du Trégor-Goëlo
   
 

Katell CABEL
Pays Touristique du Trégor-Goëlo

Laurent SCHNELL
Communauté de Communes Paimpol-Goëlo

 
 
 


 
 


Les chemins de randonnée ont une histoire, des caractéristiques particulières, des fonctions diverses. Ils sont, la plupart du temps, liés au petit patrimoine local, et à l’offre touristique qui les entoure.

Un grand nombre de ces données sont inexistantes ou n’existent que sous format papier. A ce jour, les données que l'on possède sont le plus souvent éparpillées, succinctes, non harmonisées et non catégorisées.

La constitution d'un S.I.G. (Système d'Information Géographique) Randonnée – Tourisme – Petit patrimoine permet de collecter ces données (constitution d'un inventaire et mise à jour) pour ensuite les restituer (cartographie de représentation, statistiques, préconisations concernant la mise en ligne à travers un site Internet ou document de randonnée).


CONTEXTE

Dans le cadre du programme LEADER+ (Liaisons Entre les Activités de Développement de l’Economie Rurale) porté par la Pays du Trégor-Goëlo au sein du volet destiné à favoriser le développement et la diffusion des TIC (Technologies d’Information et de Communication), le Pays Touristique du Trégor-Goëlo est maître d’ouvrage de ce projet. Les maîtres d’œuvre sont la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo et le Pays Touristique lui-même.
Le projet a démarré en octobre 2003 et se termine en décembre 2006. L’opération a nécessité la création d’un poste de coordinateur à plein-temps, l’embauche d’un géomaticien à 50% et d’un informaticien à 25%.
Au total, les deux structures partenaires se sont équipé de 3 licences Arcview 8.3 (mises à jour en version 9).
Pour l’année 2003, le financement a été assuré à environ 50% par LEADER+ (Pays du Trégor-Goëlo, Europe), à environ 30% par l’Etat et à 20% par le maître d’ouvrage.
Pour les années 2004, 2005 et 2006, le financement est pris en charge à 40% par LEADER+ (Pays du Trégor-Goëlo, Europe), à 40% par la REGION (sur une ligne LEADER+) et à 20% par le maître d’ouvrage.


SECTEUR GEOGRAPHIQUE CONCERNEE

Le Pays Touristique du Trégor-Goëlo est composé de 70 communes. 55 de ces 70 communes forment le territoire éligible au programme LEADER+ sur lequel porte notre projet. Ces dernières sont réparties en 7 EPCI et 1 commune indépendante.
Les itinéraires de randonnée, répartis sur les communes éligibles, représentent actuellement 1500 km répartis sur 840 km².

1. L’acquisition des outils :


Afin de mettre en place le projet SIG, le matériel suivant a été acquis :

- 4 Postes / micro-ordinateurs, 2 pour le porteur de projet et 2 pour la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo
- 2 logiciels SIG et 2 licences
- 2 GPS pour le géoréférencement des données
- Un logiciel de cartographie simplifié (Carto Explorer) et permettant de nouvelles applications


2. La mise en place du SIG-Randonnée :

2.1. La définition de la base de données du SIG

Une des premières étapes a été la définition précise des données qui allaient être prises en compte dans la base de données du SIG.
Une base préétablie par le Pays Touristique a été soumise aux acteurs locaux qui ont fait des propositions à leur tour, ce qui a permis l’établissement de la base exhaustive actuelle. Cette dernière n’est pas fixe, elle aura toujours la possibilité d’être modifiée en cours de route si cela s’avère nécessaire.

De manière générale, trois grandes thématiques s’en sont dégagées :

• La randonnée
• Le petit patrimoine rural et maritime lié à la randonnée
• L’offre touristique plus générale ayant un lien avec la randonnée

Cette dernière thématique comprend les hébergements, les lieux de restauration et les loisirs etc.

2.2. La définition des méthodologies appliquées aux différentes thématiques (Randonnée – Offre Touristique – Patrimoine)

Pour chacune des trois thématiques précédemment citées, il a fallu mettre en place une méthodologie propre.
En effet, les données traitées sont assez différentes et ne peuvent par conséquent pas s’aborder de la même manière. De plus certaines données étaient à ce jour inexistantes. Il a donc fallu les créer - c’est le cas des données randonnée et d’une partie des données patrimoine. D’autres données étaient par contre déjà existantes, mais n’étaient pas géoréférencées – c’est le cas des données de l’offre touristique.
La récolte des données est effectuée par différentes personnes. La mise en place d’une méthodologie propre à chaque thématique nous sert également à homogénéiser les manières de travailler de chacun.

2.2.1. Randonnée :


- Création de la structure de la base de données
- Collecte des données sur le terrain par la coordinatrice SIG
- Numérisation / alimentation du SIG
- Mise en valeur du SIG (cartes, fiches support, site Internet)

2.2.2. Petit Patrimoine :


- État des lieux ; rassemblement des ressources existantes (technicien aménagement du Pays Touristique)
- Création de la structure de la base de données
- Collecte des données sur le terrain par la coordinatrice SIG et / ou par la chargée de mission patrimoine
- Numérisation / alimentation du SIG
- Mise en valeur du SIG (cartes, fiches support, site Internet)

2.2.3. Tourisme :

- Données émanant d’une base de données déjà existante
- Mise en place d’un lien entre cette base de données et le SIG
- Récolte des coordonnées géographiques X, Y sur le terrain (GPS) pour les 1200 points de la base de données, par l’ensemble de l’équipe du Pays Touristique
- Renseignement de la base de données


2.3. La collecte des données

2.3.1. Les objectifs de la collecte :

- vérifier les tracés exacts des itinéraires de randonnée
- faire un état des lieux des chemins
- faire un état des lieux du balisage existant sur les différents sentiers
- prévoir les travaux et l’entretien nécessaire à un bon accueil et à la sécurité des randonneurs
- recenser les acteurs qui interviennent sur chaque secteur (Pays Touristique du Trégor-Goëlo, FFRP, associations locales, communes, communautés de communes, communauté d’agglomération, individuels, etc.)
- recenser, localiser et décrire le petit patrimoine le long des itinéraires de randonnée
- localiser l’offre touristique plus globale

2.3.2. La rencontre des partenaires :

Elle permet d’une part d’informer les acteurs locaux de nos actions et d’autre part d’avoir une vision globale de l’ensemble des actions liées aux thématiques retenues sur le territoire du Pays Touristique. Les acteurs visés sont les suivants :

- collectivités locales
- associations locales
- fédérations départementales officielles (Comité Départemental de la Randonnée Pédestre, Confédération VTT 22, Association des Cavaliers d’Extérieur des Côtes d’Armor)

2.3.3. Le recensement des inventaires existants :

En effet, certaines données étaient déjà existantes, mais non géoréférencées.
Afin de rester cohérent et d’éviter les doublons, la première phase de collecte consiste à recenser des inventaires existants et qui concernent le petit patrimoine et la randonnée.

2.3.4. L’étude de terrain et le géoréférencement par GPS

- création de fiches de terrain / fiches de renseignement des données
Ces documents permettent d’homogénéiser les différents types d’information récoltée sur le terrain par les différentes personnes et la manière de les renseigner. Cette homogénéisation implique donc la création de fiches de terrain par thématique.
Différents modèles ont donc été créés par thématique (cf. annexe 3 : exemple d’une fiche de renseignement des travaux sur les sentiers de randonnée)

- renseignement de la fiche de terrain

- géoréférencement par GPS

 

Cet outil nous permet de localiser précisément les informations récoltées sur le terrain et de gagner du temps quand au transfert de données sur le logiciel SIG.

- prise de photos :


La prise de photos permet d’illustrer les points localisés sur le SIG.
Elles pourront à terme être utilisées pour la communication (avec les partenaires locaux, sur Internet, etc.) et permettront une meilleure compréhension des problèmes repérés.
La photo ci-contre illustre une inondation ponctuelle et permet de mieux visualiser une des origines du problème – le passage d’engins agricoles. Il sera ainsi plus simple d’expliquer aux différents partenaires locaux les propositions d’aménagements faites par le Pays Touristique.

2.4. L’alimentation / la numérisation du SIG

2.4.1. Le tracé des sentiers

· digitalisation à partir du SCAN 25 et des relevés GPS
· renseignement des attributs à partir des données de terrain

2.4.2. Les problèmes relevés sur les sentiers

· création des couches de points à partir des données X, Y (GPS)
· renseignement des attributs à partir des données de terrain

2.4.3. Les données de l’offre touristique –saisie des données GPS et intégration dans le SIG

Concernant les données de l’offre touristique, nous utilisons une base de donnée ECXEL déjà existante, nous ajoutons deux colonnes X et Y et y inscrivons les coordonnées géographiques de chaque donnée. Un procédé informatique sur le logiciel SIG permet d’établir un lien direct avec les tables excel. Les données apparaissent ainsi sous forme de points géoréférencés sur la carte.

2.4.4. Des exemples d’application du SIG :

· Repérage des données randonnée sur le « circuit de Brestan » à Pleubian
(assise des sentiers, entretien annuel conseillé, relevé des problèmes de balisage) :·

- Représentation altitudinale du même circuit :

Ces informations pourraient à terme être intégrées dans un topoguide ou sur le site Internet.


3. Le travail de coordination avec les autres partenaires en charge d’un SIG concernant le secteur du projet prend tournure

3.1. Les objectifs :

L’ensemble de ces échanges a pour but d'imprimer une cohérence à la démarche conjointe du Pays Touristique du Trégor-Goëlo et de la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo.
Ces contacts nous permettent de connaître les différentes bases de données déjà existantes ainsi que les méthodologies utilisées pour chaque activité.
A travers les rencontres déjà effectuées, nous avons été confortés dans le fait que notre travail était bien complémentaire avec les autres projets existants sur le même territoire et qu’il ne représentait en aucun cas un doublon.
De plus, différents projets de partenariat sont en cours.


3.2. Exemple d’un projet de partenariat avec Randobreizh –
le Pays Touristique du Trégor-Goëlo comme site pilote

Après une rencontre avec Randobreizh, il est prévu que le Pays Touristique du Trégor-Goëlo soit un site pilote qui ferait remonter ses données directement à la structure régionale.
Nous prévoyons une possibilité d’export de nos données vers la base de données de Randobreizh, afin d’effectuer un diagnostic régional de l’offre touristique liée à la randonnée en Bretagne.


3.3. Liste des différentes structures rencontrées au cours de la période écoulée :

- le service informatique de la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo -> le coordinateur SIG du Pays Touristique, le technicien et l’informaticien de la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo travaillent régulièrement ensemble
- Randobreizh afin de se mettre d’accord sur la compatibilité des données
- la Fédération Régionale des Pays d’Accueil Touristiques à propos de l’utilisation du SIG.
- les Communautés de Communes ou d’Agglomération
- la Fédération Française de Randonnée Pédestre
- les associations locales
- les structures tourisme / environnement utilisant un SIG -> création d’un groupe de travail pour mettre en place une banque de données indiquant que telle structure possède tel type de données
- l’IMAR (Géomatique de l’Ouest) à l’occasion de leur journée de visite sur site à Saint-Brieuc - Présentation du SIG-randonnée aux côtés du Conseil Général des Côtes d’Armor (présentation du SIG-Intranet et de Navigalis), de la Communauté d’Agglomération de Saint Brieuc (la CABRI – présentation d’un projet de partenariat d’échange de données entre la CABRI et les communes) et la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo (présentation du SIG - Littoral).


CONCLUSION :

Nous sommes satisfaits de voir que nous avons atteints les objectifs que nous nous étions fixés.
Nous arrivons actuellement à un total couvert de 30 communes sur lesquelles le travail a été bien engagé.
Déjà, de premières applications (cartographies …) viennent appuyer la mise en place des plans de valorisation communautaires de la randonnée. A ce stade de l’opération, nous sommes donc confortés de sa pertinence en tant qu’outil d’aide à la décision et de gestion.

Il apparaît que l’opération SIG Pays Touristique du Trégor-Goëlo s’avère bien complémentaire des opérations SIG de nos partenaires (Randobreizh, Conseil Général des Côtes d’Armor, bassins versants, etc.)

Le travail entrepris, au regard des compétences mises en oeuvre dans ce projet, et de la qualité et de la quantité des données traitées, constitue une expérience qui pourra servir de base à d’autres territoires.